Foyer Maurice Liotard

Foyer Maurice Liotard

Accès

6 Montée du Chemin Neuf
69005 Lyon
Tél : 04 78 25 76 66
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le foyer Maurice Liotard est historiquement la première structure créée par le MAS. Ce CHRS propose un hébergement et un accompagnement à des personnes sortant de prison pour qu'elles puissent construire leur vie sur des bases nouvelles et trouver une insertion sociale. L'accueil est réalisé en collectivité ou dans des appartements autonomes.

 

 

Personnes accueillies

 Le foyer Maurice Liotard accueille exclusivement des hommes majeurs, sortant de prison ou placés sous main de justice, désireux de rompre avec les comportements qui ont pu les conduire en détention.
Le foyer comporte 28 places :
- un foyer collectif avec 10 chambres individuelles dont une pour une mesure de placement extérieur (peine alternative à l'incarcération) et une pour des personnes bénéficiant de permissions de sortie temporaires
- 18 places en logement disséminés sur l'agglomération lyonnaise.
 
Les obligations des résidents à l'égard de la justice dépendent de l'exécution de leur peine ; ils ont à en rendre compte à la justice ; certains sont par contre libérés de toute obligation, ayant purgé leur peine.
Les postulants doivent  adhérer au règlement du foyer et avoir la volonté de conduire un projet personnel avec l'aide de l'équipe. Une participation financière est demandée, correspondant à 23% des ressources du résident.

 

 

Personnel

 L'équipe, encadrée par un chef de service, est composée de 3 éducateurs et d'un conseiller d'insertion, ainsi que de deux travailleurs sociaux affectés à l'accompagnement des personnes hébergées en logement diffus.

 

Actions

 Les périodes d'incarcération introduisent des ruptures importantes dans la vie des personnes : rupture ou délitement des liens familiaux et amicaux, perte d'emploi ou de formation ou incapacité pendant le temps de la détention à accéder à une formation ou à acquérir une qualification, rupture de soins ou perte de repères simples du quotidien.
L'hébergement dans une chambre individuelle, ou un appartement, selon le degré d'autonomie, permet à chacun de réapprendre à vivre seul, tout en ayant la possibilité de partager une vie collective à d'autres moments.
Le foyer est situé dans un lieu à la fois discret, et en même temps proche du centre ville, ce qui facilite les démarches et l'insertion. Les résidents participent à la rénovation du bâtiment, qui est ancien, en apportant leur savoir-faire et contribuent ainsi à la qualité de leur cadre de vie.

 

La réinsertion sociale des personnes sortant de prison

* L'équipe est en contact avec les résidents présents tout au long de la journée tant qu'ils n'ont pas trouvé d'activités extérieures ; la sécurité d'un hébergement n'est pas suffisante en soi : le temps de séjour doit permettre de renouer avec des liens, des habitudes, des droits ; des entretiens ont lieu régulièrement pour faire le point des avancées ou des difficultés.
Une réunion mensuelle de l'ensemble des résidents avec l'équipe permet d'évoquer les questions liées à la collectivité et les activités communes (sorties culturelles, sportives...).
Une collaboration fructueuse avec les Ateliers Sésame permet de rechercher une orientation professionnelle personnalisée.
En fin de séjour, on peut faire le constat que tous les résidents ont des ressources et qu'une partie d'entre eux a pu  intégrer une activité pendant leur séjour au foyer.

L'accueil de permissionnaires permet à des détenus qui n'ont pas de possibilités familiales ou amicales d'hébergement d'obtenir une permission de sortie avec une garantie d'accompagnement pour rechercher un cadre de vie et d'insertion au moment de leur libération définitive. Ces séjours peuvent être renouvelés pour parfaire les démarches jusqu'à celle-ci.

* L'accueil en appartement constitue un sas vers une plus grande autonomie  avec un accompagnement régulier à domicile ou lors de démarches, ou par des entretiens au sein du service.

 

La prévention de la récidive

* La qualité de l'accompagnement réalisé constitue la meilleure garantie contre la récidive ; celui-ci est toujours individualisé et adapté au parcours de la personne et à ses projets.
L'équipe met en œuvre une éthique fondée sur la confiance dans les capacités de chaque individu, quel que soit son parcours, et le respect de tout être humain ; elle fait appel à la responsabilisation des personnes et valorise les actions menées par un regard positif.
* L'accueil en chantier extérieur constitue un moyen de prévention de la récidive, en évitant d'aggraver la situation sociale et personnelle de l'intéressé, tout en le maintenant dans un cadre contraignant à l'égard de la justice.


 

Organismes de tutelle, financeurs

 Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS)

 

Partenaires

 Services Pénitentiaires d'Insertion et de Probation ( SPIP)
CHRS
Groupe Recherche Emploi pour les Probationnaires (GREP)
Centres Médico-Psychologiques et autres lieux de soins, notamment ARIA
Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes (CLLAJ)
Association Rhône-Alpes pour le Logement et l'Insertion Sociale (ARALIS)
ADOMA
Bailleurs sociaux
Pôle Emploi
Centre Communal d'Action Sociale
Culture pour Tous
Unis-Cités